7 mai 2009 4 07 /05 /mai /2009 16:13
C'est la plus jeune Fée,
Blonde et blanche, de lis ou de lilas coiffée,
Elle passe dans l'air, ou sur les romarins et les renoncules.
Le sillage argenté de son char minuscule
Laisse deux tourbillons d'éclairs...

Elle passe, rapide, au gré des vents épars.
Et les étangs dressent leurs nénuphars,
Et les jardins tendent leurs roses,
Et les bois agitent leurs branches.
Pour qu'un instant elle s'y pose et s'y balance !

Mais elle passe,
Car elle est si pressée, elle a tant à penser !
Mais elle passe,
Et dans le lointain de l'espace,
Elle s'efface,
Elle est passée !

(Fernand Gregh)

Partager cet article

Repost0

commentaires

suzanne walther-siksou 12/01/2012 17:00

Mon récent commentaire comporte une erreur

Les vers que je croyais manquants
sont du poème Le bruit de l'eau de Fernand Gregh Prière d'en prendre note.

suzanne walther-siksou 12/01/2012 16:52

Il manque les derniers vers très poétiques .
Et peut-être que Mélusie Quand la lune à minuit...

Présentation

  • : Le blog à rêves de Jolie Tendresse
  • : Images, poèmes, citations, comptines... partagés avec tendresse pour faire entrer dans votre coeur une part de rêve
  • Contact

Haut de la page = double clic

Recherche

Liens Recommandés