8 septembre 2009 2 08 /09 /septembre /2009 18:00
Le soir quand le soleil vers l'horizon s'incline,
Il descend à regret de colline en colline,
Contemple longuement tous les lieux qu'il dorait,
Puis disparait.

Alors les fleurs au val referment leur calice,
Afin que, lui parti, nul regard ne ternisse
Le trésor de fraîcheurs que garde à son retour
Leur chaste amour.

De même à ton départ, ô chère bien-aimée,
Comme ces pauvres fleurs mon âme s'est fermée,
Et pendant ton absence elle ne veut s'ouvrir
Qu'au souvenir!

(G. de Penmarch)

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog à rêves de Jolie Tendresse
  • : Images, poèmes, citations, comptines... partagés avec tendresse pour faire entrer dans votre coeur une part de rêve
  • Contact

Haut de la page = double clic

Recherche

Liens Recommandés